Des radionucléides dans certaines lampes ? Dites « non merci » !

Sur le site du Ministère de l’Écologie, est présenté un projet d’autorisation d’addition de radionucléides dans certaines lampes :

Projet d’arrêté accordant dérogation à l’interdiction d’addition de radionucléides, énoncée à l’article R.1333-2 du code de la santé publique, pour l’ajout de Krypton-85 et de Thorium-232 dans des lampes à décharge.

Nous ne pouvons qu’être inquiets par un tel projet.

Chacun de nous peut exprimer son désaccord en allant sur le site du Ministère de l’Écologie. Mais il faut faire vite ! Il n’est possible de faire part de ses réactions que jusqu’au 26 Novembre.

Voici le point de vue de notre ami Dominique :

Pourquoi utiliser du krypton radioactif au lieu de krypton non radio actif ? Thorium radio toxique connu.

Dans les lampes à décharge, la décharge est obtenue par ionisation du gaz utilisé, ici le krypton. Ce qui veut dire que ce sont les électrons périphériques de l’atome qui permettent la décharge et non le noyau atomique. Donc, le krypton non radio-actif fait tout aussi bien la décharge que le krypton radio-actif.

Or le projet d’arrêté indique : « qu’il n’existe pas de procédé d’éclairage alternatif compétitif permettant d’atteindre des performances comparables à celles procurées par l’ajout de ces radioéléments ». Il existe bien un procédé alternatif qui est d’ailleurs le procédé de référence.

On peut alors se demander ce qui fait que le krypton 85, radio-actif, est utilisé. Or, cet élément est produit en quantités suffisamment importantes dans les centrales nucléaires (fiche radionucléide IPSN http://www.irsn.fr/EN/Research/publications-documentation/…/Kr85SAN.pdf ). C’est donc l’aspect économique qui le rendrait intéressant pour les fabricants de lampes et justifierait la demande de dérogation ? Il s’agirait alors d’un déchet vendu à bas prix voire contre rémunération. L’objet de ces dérogations n’est pas de permettre de disséminer ainsi des déchets radio actifs bradés.

L’ASN a produit un avis (Présence de radionucléides dans les ampoules : pas de risque sanitaire pour l’ASN) qui prend en compte l’irradiation externe. Or, le krypton est un gaz et peut donc être ingéré dans le cas de casse de lampes, ce qui peut donner lieu à une irradiation interne, bien plus grave.

Concernant le thorium, dans son avis, l’ASN n’indique rien non plus sur les effets, pourtant bien connus, de l’inhalation. L’inhalation est possible pour les utilisateurs (fabrication, chute d’une palette dégageant des poussières de fibres radioactives, désintégration du matériau en fin de vie). Le thorium a aussi été utilisé pour des « manchons à incandescence » et on peut lire le commentaire suivant : « Le Thorium est en effet un élément très radiotoxique, il suffit d’en inhaler quelques becquerels pour atteindre la limite du risque tolérable » et encore : « Il y a aussi des risques lors de la manipulation de ces manchons arrivés en fin d’utilisation. Les fibres partent très facilement en poussière ce qui accroît le risque de respirer ou d’inhaler des particules radioactives. Pour manipuler les vieux manchons, il est recommandé d’utiliser des gants et si possible d’éviter de respirer. »(http://www.nano-sense.com/radioactivity.php?lang=fr)

Par ailleurs, la fiche radionucléide IRSN du thorium 232 indique que sa période est de 14 milliards d’années ! Autrement dit, sa radioactivité va diminuer de moitié au bout de 14 milliards d’années. De plus, « Il donne naissance à de nombreux produits de filiation dont 228Ac, émetteur de rayonnements gamma et bêta ».

Donc, un radiotoxique qui va agir pendant des milliards d’années ainsi que les matières de sa désintégration. L’ASN ne dit rien là-dessus non plus. Surprenant.

Considérant que l’information est incomplète et que les dérogations demandées ne sont pas « justifiées par les avantages qu’elles procurent au regard des risques sanitaires qu’elles peuvent présenter » (article R.1333-2 du code de la santé publique), je demande donc à ce que le projet d’arrêté soit retiré et j’informe les associations de consommateurs de ma démarche.

RD

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.