Municipales : « Maires pour la Paix », réponses des candidats…

MUNICIPALES : « Nos villes ne sont pas des cibles »

Le réseau international des « Maires pour la Paix » a été créé par les Maires de Hiroshima et Nagasaki qui savent particulièrement bien ce que représente la menace nucléaire… Ce réseau milite pour l’abolition des armes nucléaires ; les maires signataires affirment ainsi : « Nos villes ne sont pas des cibles ». Pour eux, il est essentiel que leur commune soit identifiée comme « Ville de Paix ».

En 2013, 5804 municipalités adhèrent à « Maires pour la Paix » dans 158 pays différents. En France, elles sont 146 : Caen, Dijon, Grenoble, La Rochelle, Poitiers…

C’est la question que Sortir du Nucléaire Trégor a adressée aux différents candidats aux élections municipales, leur demandant de s’engager à rejoindre le réseau international des Maires pour la Paix aujourd’hui présidé par le Maire d’Hiroshima. La date limite pour répondre à cette question était le 7 Mars.

A Lannion, deux candidats ont répondu favorablement à cette proposition. Par ordre de réception des réponses, il s’agit de : Cédric SEUREAU, tête de liste de « Pour Lannion naturellement » et de Jean-Yves CALLAC, tête de liste de « Sous le chêne vert de Lannion ».

A Ploulec’h, Jean-Marie BOURGOIN, tête de liste de « Avec vous, dans le dialogue et l’action » vient également de s’engager à rejoindre le Réseau international des Maires pour la Paix en cas de victoire de sa liste.

A Perros-Guirec, Michel PEROCHE s’engage, sous couvert de l’acceptation par une délibération au conseil municipal, sur l’adhésion au réseau international des Maires pour la Paix.

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.