Municipales : « Maires pour la Paix », réponses des candidats…

MUNICIPALES : « Nos villes ne sont pas des cibles »

Le réseau international des « Maires pour la Paix » a été créé par les Maires de Hiroshima et Nagasaki qui savent particulièrement bien ce que représente la menace nucléaire… Ce réseau milite pour l’abolition des armes nucléaires ; les maires signataires affirment ainsi : « Nos villes ne sont pas des cibles ». Pour eux, il est essentiel que leur commune soit identifiée comme « Ville de Paix ».

En 2013, 5804 municipalités adhèrent à « Maires pour la Paix » dans 158 pays différents. En France, elles sont 146 : Caen, Dijon, Grenoble, La Rochelle, Poitiers…

C’est la question que Sortir du Nucléaire Trégor a adressée aux différents candidats aux élections municipales, leur demandant de s’engager à rejoindre le réseau international des Maires pour la Paix aujourd’hui présidé par le Maire d’Hiroshima. La date limite pour répondre à cette question était le 7 Mars.

A Lannion, deux candidats ont répondu favorablement à cette proposition. Par ordre de réception des réponses, il s’agit de : Cédric SEUREAU, tête de liste de « Pour Lannion naturellement » et de Jean-Yves CALLAC, tête de liste de « Sous le chêne vert de Lannion ».

A Ploulec’h, Jean-Marie BOURGOIN, tête de liste de « Avec vous, dans le dialogue et l’action » vient également de s’engager à rejoindre le Réseau international des Maires pour la Paix en cas de victoire de sa liste.

A Perros-Guirec, Michel PEROCHE s’engage, sous couvert de l’acceptation par une délibération au conseil municipal, sur l’adhésion au réseau international des Maires pour la Paix.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.