Arrêtons de tourner en rond ; fermons-les !…

Oui, arrêtons de tourner en rond ; fermons enfin ces vieilles centrales et engageons-nous résolument vers la sortie du nucléaire ! Nous étions plus d’une trentaine à occuper le rond point de Géant ce samedi après-midi. Et parmi nous, Pradeep INDULKAR, l’indien, André LARIVIERE, le québécois ; « Combat antinucléaire, Combat planétaire… »

Et c'est parti pour l'occupation du rond-point !

Et c’est parti pour l’occupation du rond-point !

.

.

STOP AU RAFISTOLAGE !

STOP AU RAFISTOLAGE !

.

.

Avec la banderole de soutien à JAITAPUR

Avec la banderole de soutien à JAITAPUR

Et un dernier petit tour avant de quitter notre rond-point...

Et un dernier petit tour avant de quitter notre rond-point…

Le texte de notre intervention orale :

Le candidat François HOLLANDE a promis la fermeture de la plus vieille centrale nucléaire de France, celle de Fessenheim. Mais depuis quelques mois, cette promesse a, à plusieurs reprises, été contredite. Alors, fermera ?… fermera pas ?…. Arrêtons de tourner en rond ; plus d’hésitations, fermons-là et engageons enfin la sortie du nucléaire !…
Aujourd’hui, en se rassemblant symboliquement sur de nombreux ronds-points de France, c’est ce que demandent les militants antinucléaires.

Mais au-delà de la fermeture de la centrale de Fessenheim, construite en zone sismique, se pose la question de tous ces réacteurs qui auront bientôt 30 ans ; durée limite pour laquelle ils avaient été conçus.
EDF veut les « rafistoler » pour prolonger leur activité jusqu’à 50 voire 60 ans, malgré les risques majeurs et les coûts astronomiques qu’impliqueraient ces travaux et malgré les risques pour la santé des travailleurs du nucléaire eux-mêmes.

Une centrale nucléaire, c’est une installation dangereuse.
Une centrale nucléaire qui vieillit, c’est une installation de plus en plus dangereuse…

Selon l’officiel IRSN, Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, « L’accident grave n’a pas été prévu dans la conception des centrales actuelles. Le coût d’un tel accident est estimé à 760 milliards d’euros ; ce serait une catastrophe européenne ingérable. »

En mai 2013, c’est le Président de l’ASN, Autorité de Sûreté Nucléaire qui déclarait : « L’accident est possible en France, il faut donc se préparer à ce type de situation. »

Or aujourd’hui, 6 millions de Français vivent à moins de 30 km d’une centrale nucléaire.

Le « rafistolage » des 58 réacteurs français est estimé à 250 milliards d’euros. En comparaison, les chantiers d’économies d’énergie nécessaires pour sortir du nucléaire sont estimés à 125 milliards d’euros.

Le nucléaire ?… ça coûte donc cher, et de plus en plus cher. L’EPR en chantier à Flamanville produira une électricité qui sera déjà 30% plus chère que celle des éoliennes. D’une manière générale, tandis que le coût du nucléaire ne cesse d’augmenter, celui des énergies renouvelables ne cesse de baisser.

La sortie du nucléaire, c’est donc :
plus de sécurité,
une électricité meilleur marché
et bien plus d’emplois à la clé.

La transition vers une France alimentée à 100% en énergies renouvelables créerait d’ici 2030 plus de 700 000 emplois.
Aujourd’hui, en Europe, il y a déjà 4,6 fois plus d’emplois dans le renouvelable que dans le nucléaire.

Alors oui, au nom de la sécurité, au nom d’une électricité meilleur marché et au nom de l’emploi, arrêtons de tourner en rond, disons « Stop au rafistolage des vieilles centrales », exigeons leur fermeture immédiate et engageons une fois pour toute la sortie du nucléaire.

Enfin, profitons aussi de cette action symbolique pour apporter notre soutien à Stéphane LHOMME, le fondateur de l’Observatoire du Nucléaire. En effet, vendredi prochain, le 19 Novembre, Stéphane LHOMME, dans le cadre d’un procès, sera opposé à la multinationale AREVA qu’il accuse de corruption au Niger en raison du versement douteux de 35 millions d’euros au gouvernement de ce pays dont 15 millions directement affectés à l’achat d’un avion présidentiel. Le tout sur fond d’une lutte acharnée pour l’accaparement des réserves d’uranium de ce pauvre Niger.

Cet uranium, sans lequel, bien entendu, ne fonctionneraient pas nos chères centrales nucléaires françaises….

SORTIR DU NUCLEAIRE TREGOR

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.