SDN Trégor dans la presse

L’article du Télégramme suite à notre action « 600 000 comprimés d’iode » :

Sue les marches de la mairie, ils disent « non » au nucléaire

Hier vers 14 h 30, une trentaine de membres de l'association « Sortir du nucléaire Trégor » ont réalisé une action devant la mairie de Lannion. « Nous souhaitons alerter la population à la fois sur les risques terroristes qui existent au travers du nucléaire, et sur le silence du préfet des Côtes-d'Armor quant aux pastilles d'iode censées permettre de lutter contre la radioactivité, indique Laurent Lintanf, président de l'association. En Ille-et-Vilaine, l'information sur ces pastilles a circulé officiellement dans les familles par le biais des établissements scolaires. En Côtes-d'Armor, rien n'a été fait, rien n'a été dit. Pourtant, les 600.000 pastilles sont bien là. Ne pas en parler signifie qu'il y a justement un risque encouru. » © Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/sur-les-marches-de-la-mairie-ils-disent-non-au-nucleaire-14-02-2016-10957815.ph

Hier vers 14 h 30, une trentaine de membres de l’association « Sortir du nucléaire Trégor » ont réalisé une action devant la mairie de Lannion. « Nous souhaitons alerter la population à la fois sur les risques terroristes qui existent au travers du nucléaire, et sur le silence du préfet des Côtes-d’Armor quant aux pastilles d’iode censées permettre de lutter contre la radioactivité, indique Laurent Lintanf, président de l’association. En Ille-et-Vilaine, l’information sur ces pastilles a circulé officiellement dans les familles par le biais des établissements scolaires. En Côtes-d’Armor, rien n’a été fait, rien n’a été dit. Pourtant, les 600.000 pastilles sont bien là. Ne pas en parler signifie qu’il y a justement un risque encouru. »
© Le Télégramme

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.