Colloque Mines d’Uranium & Radon Samedi 28 Avril à Vannes

Se résigner à vivre sur les terres contaminées à Fukushima, à Tchernobyl mais aussi en Bretagne ?…


Chaque printemps rappelle les douloureuses dates anniversaire qui marquent le début des catastrophes nucléaires de Fukushima (11 mars 2011) et Tchernobyl (26 avril 1986) qui ont contraint des populations locales soit à abandonner précipitamment leur lieu de vie soit à vivre sur des terres contaminées avec de graves conséquences sanitaires. En raison du césium137 ingéré, les enfants sont à 80% en mauvaise santé avec un système immunitaire fragilisé, présentant des pathologies habituellement rencontrées chez les personnes âgées (problèmes cardiaques, cataractes, cancers).
Invité par le CRILAN et le Collectif anti-nucléaire Ouest *, Naoto Kan, premier ministre lors de la catastrophe de Fukushima viendra le jeudi 15 mars dire l’enfer vécu et son aspiration à un monde libéré du nucléaire à Flamanville, lieu hautement symbolique où le gouvernement de Mr Macron s’entête à poursuivre le chantier désastreux du réacteur EPR.
Mais dans la France nucléaire , nous avons déjà des situations de terres irrémédiablement contaminées que ce soit sur les sites des centrales comme à Brennilis mais aussi par l’exploitation de plus de 250 mines d’uranium dont ORANO (ex-AREVA ) a laissé disperser les déchets radioactifs. En Bretagne et Pays de Loire, des prés, jardins, bois, cours, terrains de jeux, parkings, sentiers de randonnée présentent de fortes anomalies radioactives.
Aussi la Fédération anti-nucléaire Bretagne (Fan-Bretagne) organise samedi 28 avril de 10h à 20h à la maison des associations à Vannes un colloque sur les anciennes mines d’uranium et le risque radon avec la présence des associations de Bretagne et Pays de Loire du Collectif Mines Uranium (CMU) ,de la CRIIARD** et du réalisateur Larbi Benchiha.
Au moment où le risque de catastrophe nucléaire en France augmente, où la recherche extractive en Bretagne risque de reprendre à proximité des filons d’uranium, où le risque radon augmente dans nos habitations de plus en plus confinées, informons-nous .

Contacts presse : Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87/ Marie Nicolas 06 72 50 89 14/ Alain Rivat : 06 65 72 31 66

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.