« NI CHARBON, NI NUCLEAIRE »

Dans un communiqué, le Cercle des Citoyens Communistes et Patriotes plaide en faveur du nucléaire, tout en reconnaissant qu’il est dangereux…
Oui, le nucléaire est extrêmement dangereux et le sera de plus en plus en raison des centrales vieillissantes qui montrent des signes de faiblesse et en raison des déchets dont personne ne sait que faire et que l’on lègue sans états d’âme aux générations futures. Et la menace terroriste aggrave cette situation, comme l’a courageusement démontré Greenpeace ces dernières semaines.
Opposer le risque nucléaire au risque du charbon est stérile. Y compris en Allemagne, où les antinucléaires combattent en fait ces deux fléaux. Et contrairement à ce qui est souvent dit, ce n’est pas la sortie du nucléaire qui a engendré le charbon allemand ; c’est l’augmentation du prix du gaz qui a incité les industriels à reprendre le charbon.

Mais le pire, c’est que le nucléaire, qui nous a été imposé, n’apporte aucune solution au défi du changement climatique. Le nucléaire ne représente en effet que 2,5 % de toute l’énergie consommée au niveau mondial !… Prétendre qu’il pourrait constituer une solution au changement climatique, impliquerait d’accepter la construction à tour de bras de centrales nucléaires partout à travers le monde. Et donc, d’accroître de manière folle, les risques nucléaires ainsi que le volume de déchets que devront gérer nos enfants…

Alors, pourquoi nous inviter à choisir entre la peste ou le choléra, quand on sait que l’on peut éviter et la peste et le choléra ? C’est ce qu’ont brillamment démontré deux études : celle de l’Institut Négawatt, puis celle de l’ADEME, qui toutes deux concluent que l’on pourra se passer et du nucléaire et des énergies fossiles, d’ici 2050, sous réserve d’investir au plus vite dans une politique énergétique vraiment ambitieuse, basée sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Mais cela implique de décider dès aujourd’hui la sortie du nucléaire !

La spécificité du risque nucléaire, c’est qu’il s’inscrit dans un temps long et qu’on l’impose donc à nos enfants sans qu’ils aient eu leur mot à dire. L’Académie des Sciences de New-York a publié un rapport qui estime à près d’un million l’ensemble des victimes de Tchernobyl à travers le monde. Et de nombreux enfants en sont encore gravement malades aujourd’hui. A ce sujet, SDN-TREGOR invite à la projection de « Tchernobyl, le monde d’après » aux Baladins le 15 Mai.

Sortir du Nucléaire Trégor sdn-tregor@laposte.net

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.