FILM « Tchernobyl, le monde d’après » aux BALADINS à Lannion le 15 Mai

Dans les territoires de Tchernobyl trente deux ans après l’accident, il y a de moins en moins d’enfants en bonne santé. Le nombre de malformations congénitales augmente ; les leucémies infantiles aussi. Beaucoup d’adultes encore jeunes sont atteints de cancers. L’Etat a tourné la page, laissant à de rares initiatives privées le soin de convaincre la population de ne pas faire de bêtises avec la radioactivité.
Les personnes qui s’impliquent ainsi sont assurément « les derniers liquidateurs », ceux qui luttent pour limiter les dégâts humains résultant de l’échec de la « liquidation », celle menée durant les premiers mois. Elles racontent comment Tchernobyl leur est tombé dessus, et témoignent de leur choix de vie au service des autres. 
 
Le destin des habitants aurait été autre si sa protection avait été assurée durant les jours critiques. La leçon de cette histoire est terriblement banale : lorsque les responsables chérissent une cause, l’énergie atomique, ils en sous-estiment les risques et finissent par en nier les effets
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.