Expo FukushiManche dans Le Télégramme

Laurent Lintanf et Marie-Paule, une militante, devant des photos de l’exposition.
© Le Télégramme

Jusqu’au 26 avril, une exposition intitulée « Fukushi-Manche » sera visible dans la galerie de la médiathèque, à l’espace Sainte-Anne. Laurent Lintanf, membre de l’association Sortir du Nucléaire-Trégor, explique que « le but de cette exposition est de rappeler que l’industrie nucléaire représente une épée de Damoclès au-dessus de la tête de tous les Français. » Patrice Latron, photographe professionnel, est intervenu autour de la centrale nucléaire de Flamanville, et montre l’absurdité des « périmètres de sécurité ». Il a tracé sur une carte un cercle de 10 km à partir de cette centrale. Il a photographié ensuite un même personnage, sur les différents lieux situés très précisément sur ce cercle. Ce personnage est équipé de la classique tenue blanche des travailleurs du nucléaire… Les photos sont systématiquement confrontées à des extraits du texte officiel du Plan particulier d’intervention de la centrale nucléaire de Flamanville ; ce fameux PPI qui devrait être mis en oeuvre en cas de catastrophe dans la centrale. Laurent Lintanf prévient que « en cas d’accident à Flamanville, même Lannion ne serait pas épargnée » (par exemple, à Fukushima, la contamination s’étendait sur un rayon de 100 km, et à Tchernobyl, elle s’étendait sur un rayon de 300 km).

Contact
sdn-tregor@laposte.net, tél. 06.86.22.58.88.
© Le Télégramme

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.