RISQUE NUCLÉAIRE : LES MAIRES EN 1RE LIGNE

Début avril, Sortir du Nucléaire Trégor faisait un parallèle entre la pénurie de masques au début du Covid et l’absence totale d’informations concernant la distribution de pastilles d’iode prévues en cas de catastrophe nucléaire. SDN alertait alors les maires car, officiellement, en cas de contamination radioactive, ils seront à nouveau « en première ligne »…


Des échanges ont alors eu lieu avec certaines mairies : Lannion, Ploulec’h, Ploubezre, Plounérin, St-Quay-Perros, Tréduder…

La situation est claire : aucune de ces mairies n’a reçu la moindre information de la préfecture !… Plusieurs élus ont alors décidé de contacter les services préfectoraux. Le parcours pour obtenir des informations fut souvent très compliqué.

Mais ces élus ont alors eu la confirmation que Sortir du Nucléaire disait vrai :

  • Oui, il existe bien un stock de 600 000 pastilles d’iode à St-Brieuc
  • Oui, elles sont prévues pour tout le département en cas de catastrophe nucléaire
  • Oui, les maires seront chargés de leur distribution sur leur commune.


Commentaire de Patrick L’Héréec, maire de Plounérin : «Comme d’habitude, on sera au courant une fois que le mal sera fait !… »

Pour SDN cette situation constitue un véritable aveu :

  • Ce stock de pastilles d’iode prouve en effet que l’État a bien conscience qu’une catastrophe nucléaire peut avoir lieu à tout moment.
  • L’État refuse d’en parler, pas même aux maires, afin de ne pas nuire à l’image du nucléaire…


En cas de catastrophe nucléaire, la « crise des pastilles d’iode » sera alors bien pire que celle des masques du covid et nos pauvres maires seront à nouveau bien démunis. Soyons clairs : jamais ils ne pourront remettre les pastilles d’iode à tous leurs administrés avant l’arrivée du nuage radioactif…


Pour le Trégor, cette catastrophe pourrait provenir, entre autres, du complexe nucléaire de la Hague, comme le montre clairement une infographie de Greenpeace. (Document ci-joint). La Hague, là ou sont stockés, sous de simples tôles métalliques, près de 10 000 tonnes de combustible radioactif, soit l’équivalent de plus d’une centaine de coeurs de réacteurs nucléaires…

Alors, encore une fois, pourquoi tous ces risques, quand l’ADEME elle-même nous le dit, « Oui 100 % d’électricité renouvelable, c’est faisable !… »


SDN-TREGOR 06-86-22-58-88
contact@sdntregor22.lautre.net

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.